Un AMI pour développer les biocarburants pour le transport aérien - Novachim

Un AMI pour développer les biocarburants pour le transport aérien

Lancement de la feuille de route gouvernementale pour le développement de biocarburants aviation durables

La Ministre de la Transition Ecologique, Élisabeth Borne, et le secrétaire d’État aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, ont lancé lundi 27 janvier, au siège d’Airbus à Toulouse, un appel à manifestation d’intérêt pour lancer l’usage des biocarburants durables pour l’aviation.

En 2017, cinq grands groupes industriels français (Airbus, Air France, Safran, Total et Suez) s’étaient accordés avec l’État pour étudier la faisabilité économique et opérationnelle d’une filière de biocarburants aéronautiques durables.

L’enjeu est de contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur, qui pèsent aujourd’hui 2 % des émissions mondiales totales. L’objectif affiché par les compagnies, réunies au sein de leur association internationale, IATA, consiste à réduire de moitié les émissions nettes du secteur d’ici à 2050 (en comparaison avec l’année 2005).

Un véritable défi, dans la mesure où « dans 20 ans le trafic aérien pourrait avoir doublé », a rappelé Élisabeth Borne. D’où « l’urgence à agir (…) et à accélérer la transition écologique », a-t-elle souligné lors d’un point presse à l’issue d’une rencontre avec les dirigeants d’Airbus, Air France, Safran, Total et Suez.

Reste pour la France à concrétiser la ou les voie(s) à emprunter. « Notre ambition c’est que ces biocarburants soient véritablement durables, sur l’ensemble de leur cycle de vie, a d’ores et déjà promis Élisabeth Borne. Ils ne doivent en aucun cas entraîner directement ou indirectement de la déforestation ou entrer en concurrence avec les usages agricoles. ».

Une feuille de route gouvernementale pour le développement de biocarburants aviation durables a été définie. Son objectif est de préciser l’ambition et la stratégie que la France pourrait développer en matière de biocarburants d’aviation durables dès 2025.

Dans la continuité de la feuille de route, l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par l’État vise à déterminer les meilleurs outils d’incitation au développement de la filière et à identifier les acteurs privés innovants et leurs projets d’investissement dans des unités de production de biocarburants avancés, en particulier à destination de l’aéronautique.

Pour télécharger le cahier des charges : cliquez ici !