Profitez des AAP européens Green Deal pour financer vos projets « verts » - Novachim

Profitez des AAP européens Green Deal pour financer vos projets « verts »

 

 

Vous portez des projets de Recherche & Innovation ou de démonstration dans le secteur de l’énergie, de la mobilité durable, des matériaux avancés, ou encore de l’industrie « circulaire » ?

Avec près d’un milliard de financements injectés dès cette année, le Green Deal peut constituer une réelle opportunité pour votre financement.

Le Green Deal, ou Pacte vert européen, constitue l’une des initiatives majeure de la nouvelle Commission européenne, qui a pris ses fonctions en décembre 2019. Cette stratégie vise notamment à faire de l’Europe le premier continent climatiquement neutre en 2050.

Le Green deal a pour objectif de faire évoluer tout un ensemble de normes sur les sujets environnementaux et climatiques. Des financements importants viendront également renforcer les dispositifs de soutien aux projets innovants sur ces enjeux, de la recherche fondamentale aux démonstrations dans les territoires et proches du marché.

Les impacts du Green Deal se feront sentir dès cette année. Ainsi, la Commission européenne va dédier l’appel à projets « EIC Accelerator » de mai 2019 aux projets qui s’inscrivent dans les priorités du Green Deal (EIC Accelerator est un dispositif réservé aux PME portant seules un projet d’innovation de rupture, anciennement « Instrument PME »).

En parallèle, près d’un milliard d’euros sera consacré dès le 2ème semestre 2020 à de nouveaux appels « Green Deal » dans le cadre du programme de R&I européen, Horizon 2020.

En effet, des appels à projets identifiés Green Deal seront lancés au deuxième semestre au sein des thématiques « Nano, Matériaux, Procédés & Biotechnologies », « Climat & Environnement » ou encore « Agriculture et Alimentation ».

Le Green Deal se déploiera ensuite complètement à partir de 2021 afin d’aider les entreprises à devenir des acteurs de premier plan au niveau mondial dans le domaine des produits et technologies propres.

Crédit image : Commission européenne