Biocarburants : Perspectives globales et régionales 31/03/16 - Novachim

Biocarburants : Perspectives globales et régionales 31/03/16

Objectifs : Présentation des Biocarburants de 1ère et 2nde génération,  les enjeux, les procédés, la Règlementation actuelle. Problématique industrielle régionale : Une bioraffinerie, pour quoi faire ? Des biocarburants, de la chimie ? Avec quelles ressources ?
Une première conférence générale permettra de positionner le sujet et définir le cadre actuel de développement des biocarburants. Suivront quelques présentations qui illustreront comment le sujet peut déboucher concrètement sur des applications industrielles en région. L’exemple de la reconversion de la raffinerie de La Mède en bioraffinerie sera présenté par la société Total. Les procédés matures de production de bioéthanol 2G (Futurol) et de biodiesel (Vegan)  commercialisés par la société Axens seront discutés. D’autres approches possibles de valorisation de ressources végétales existant en Région PACA et qui ont été identifiées dans le Groupe de Travail Biorafmed  piloté par Novachim, seront abordées.
31 mars 2016
15h à 18h
Ecole Centrale Marseille, Grand Amphi
Technopôle de Château Gombert
38 rue Joliot Curie,
13451 Marseille cedex 13

Compte-rendu :

Ce colloque était organisé dans le cadre de la Journée nationale de l’Ingénieur par IESF Provence, l’Académie des Technologies, Novachim – Le CRITT Chimie & Matériaux et l’Ecole Centrale de Marseille.
Malgré les difficultés de circulation liées aux grèves ce jour-là, 110 personnes issues de milieux très divers : administrations, entreprises, collectivités territoriales, enseignement, recherche, étudiants,…, ont assisté à cette manifestation qui s’est prolongée jusqu’en début de soirée autour d’un cocktail.

Le thème retenu était important à la fois au niveau national dans le cadre de la transition énergétique et au niveau régional avec les projets d’investissements sur les sites de La Mède et de Gardanne.
La conférence d’ouverture de Bruno Jarry, président de la commission biotechnologies de l’Académie des Technologies a permis de dresser un panorama complet du sujet au plan national et international, en abordant les aspects techniques, économiques, règlementaires et politiques. Les avantages des biocarburants ont été clairement mis en évidence tout en évacuant quelques idées fausses telles que la compétition entre cultures alimentaires et cultures à vocation énergétique et en relativisant l’apport global que pourraient représenter les biocarburants dans le mix énergétique.

François Bourasse, directeur du site Total de La Mède, a ensuite présenté le projet de reconversion de la raffinerie de pétrole en usine de production de biocarburants. Il s’agit d’un investissement industriel important dans la région qui va permettre la fabrication annuelle de 500 000 tonnes de biocarburants, principalement du biodiesel, à partir d’approvisionnements divers : huiles végétales mais aussi huiles de récupération. L’accent a été mis sur la forte intégration avec le site voisin de Lavéra. Le projet global inclut également une ferme solaire, un atelier d’additif carburant et un centre de formation.

Patricia Guiraudie, directeur de Novachim, a résumé les travaux du Groupe de Travail Biorafmed qui a étudié différentes options technologiques pour le Bioraffinage en Région PACA. Elle a notamment décrit les opportunités de la valorisation du bois, principalement des résineux, et d’autres déchets végétaux en biocarburant mais également en produits chimiques actuellement obtenus à partir de matières premières d’origine fossile. Elle a notamment souligné l’existence d’un fort marché potentiel pour le bioéthanol en Région PACA. Son exposé a été illustré par la présentation par Philippe Voisin de Lyondell-Basell, sur la fabrication d’ETBE et les avantages qu’il apporte comme additif de carburant. Lyondell-Basell est actuellement consommateur de bioethanol ce qui révèle de potentielles options d’intégration sur la plateforme de Fos Caban.

Enfin les moyens technologiques modernes (Visioconférence) ont permis de pallier l’absence de Thomas Mallet du groupe Axens qui, bien que retenu à Paris par les grèves, a pu présenter les principales biotechnologies commercialisées par Axens et notamment le projet FUTUROL développé en France par un consortium d’entreprises et d’instituts de recherche. FUTUROL vise à produire du bioethanol de 2ème génération a partir de déchets végétaux ou de bois. Des partenaires sont actuellement recherchés pour investir dans un atelier qui consommerait 100 tonnes/j de matière première végétale.

Tous ces exposés, de très grande qualité, ont donné lieu à de nombreux échanges avec les participants parmi lesquels se trouvaient des personnes ayant de bonnes connaissances du sujet, ce qui a permis d’enrichir les débats.
Ce fut donc un colloque réussi, apprécié de l’ensemble des participants qui ont souhaité que de telles initiatives se renouvellent fréquemment.
Il faut donc remercier les intervenants et l’Ecole Centrale de Marseille qui en sont les principaux responsables.

Bernard TRAMIER Jean Richard LLINAS

Présentations :

Les diverses présentations sont réservées aux participants et à nos adhérents (sur notre site intranet).